La vie à deux un modèle dépassé ?

Mèmes sur les femmes former

Sexualité et contrôle social1, nous voulions montrer comment le corps de la femme a été, dans nos sociétés modernes, instrumentalisé par le politique voire mis au service du politique. Tuta mulier in utero. La sexualité féminine est perçue comme mystérieuse, puissante, habitée par le diable et donc à canaliser, surveiller et réprimer2. Dans les articles et suivants, il refonde la puissance paternelle. Le destin de la femme est le mariage. Hors de celui-ci, pas de salut sauf à entrer en religion. Et avec le mariage, suivent le devoir conjugal et la maternité. Sans vouloir remonter aux sociétés coutumières, nous constatons que toutes se sont données des règles précises et ont édictés des normes, des tabous en matière de relations sexuelles. Le Code Napoléon y participe.

La fourchette du choix amoureux

Jamais, pourtant, on compte de plus par plus de célibataires. So what? La vie à deux serait-elle juste unique modèle usé, dépassé?

Une population majoritairement faite de célibataires dans de nombreux pays

Habileté e-mail Je certifie ne pas donner d'e-mail indésirable Quand elles jonglent par le pouvoir, le savoir et l'argent, les femmes font parfois exploser la libido masculine. Trois hommes nous confient pourquoi les femmes puissantes les font craquer. N'en déplaise aux mécontents alors aux réacs qui s'effarouchent de la périlleuse féminisation de notre société, nenni, tous les hommes ne sont marche devenus des femmes comme les autres, pas plus que les femmes pas souhaitent endosser la mâle panoplie.

Rester célibataire : un choix de femme

Charmer 0 Une étude scientifique d'un médecin de la London School of Economics conclut que les femmes noires sont objectivement moins attirantes que les autres femmes. Et tente de l'expliquer. Unique article dont le racisme anachronique alors condamnable a provoqué un tollé avec la toile. D'après une analyse autoproclamée scientifique dont on lui laisse la responsabilitéle docteur Satoshi Kanazawa avance combien les femmes noires sont statistiquement … bien moins attirantes que les blanches, les asiatiques et les amérindiennes. Les hommes noirs, par contre, ne souffriraient pas de la même tare d'après le docteur de la London School of Economics LSE. Le scientifique aurait pu en rester là mais il va un peu plus loin cependant dans la stigmatisation des femmes avec couleur. Vocabulaire suspect, hérité de la pensée racialiste dont seuls des résidus nauséabonds ont survécu au 20ème temps. Alors, la seule chose à dont cet éminent scientifique pense pour révéler la beauté inférieure des femmes noires est la testostérone. Pas étonnant combien le site Psychology Today présenté ainsi très sérieux par le Nouvel Obs ait décidé de le retirer avec son site et de publier par lieu et place un texte lequel dément les conclusions des analyses statistiques sur lesquelles se base l'article du docteur de la LSE.