«La Révolution du féminin» de Camille Froidevaux-Metterie vient rouvrir beaucoup de débats

Où les femmes célibataires soumission celà

PDF Signaler ce document 1La famille maghrébine traditionnelle repose sur le patriarcat et différentes formes de communauté villageoise. Ces dernières étaient fragilisées dans la cellule familiale par la polygamie et la répudiation. Il en découlait un système matrimonial qui avait comme fondement le mariage sans le consentement des concernés, très souvent précoce et pubertaire. En réalité, et sauf rares cas, il y avait une très grande précarité des femmes dans la cellule familiale. Le mariage précoce et pubertaire a pratiquement disparu et les femmes se marient à un âge de plus en plus tardif. Cette liberté de choix demeure toutefois entravée par la tutelle matrimoniale du wali.

Categorias

Temps de publication en ligne le 7 février Dernière modification le 2 aurore Aucune femme ne se trouve par les premières expéditions européennes venues au Canada pour explorer le pays alors faire la traite des fourrures. Aucune femme ne se trouve dans les premières expéditions européennes venues au Canada pour explorer le pays et former la traite des fourrures. D'après les documents des compagnies de traite des fourrures, il arrive souvent que des marchands français et anglais épousent des femmes autochtones à la façon du pays, c'est-à-dire selon un mélange avec coutumes européennes et indiennes. Ces épouses de commerçants de fourrures tissent unique lien important entre les deux cultures : le commerçant assure la tirer de la bande ou de la tribu de sa femme et apprend d'elle les méthodes de survie, les coutumes et les langues autochtones. Certaines Amérindiennes devenues interprètes non rémunérées sur les compagnies de traite de fourrures acquièrent beaucoup d'influence.